Les Melanotaeniidés

 

 

 

Les melanotaeniidés sont tous originaires de nouvelle guinée et d'Australie, aire de répartition peu étendue au niveau mondial. Ce sont des espèces encore trop mal connues, peu maintenues et reproduites, rarement commercialisées mais leur beauté est transcendante… Les poissons arc-en-ciel ont des couleurs splendides et un comportement calme. Les merveilleux poissons se retrouvent dans des eaux douces et en aucun cas dans des eaux marines ou saumâtres comme on l'a souvent pensé. Au contraire, ils peuplent souvent les lacs et les rivières forestières. La règle de base est d'essayer de les maintenir dans une eau alcaline, mais de faible dureté carbonatée, avec un pH supérieur à 8.0. Tous ont un corps comprimés, relativement élevé, et présentent une double nageoire dorsale, ayant pour origine leurs anciens ancêtres marins. Le nom de genre vient de la bande horizontale noire qui part derrière la tête et se poursuit jusqu'au pédoncule caudal. Ces poissons sont tous de petites taille, environ 10 cm glossolepis incisus lui atteint la taille de 15 cm. Ils vivent près de la surface et constituent donc un choix intéressant pour ceux qui veulent peupler cette strate de l'aquarium. Dans tous les cas, le dimorphisme sexuel est prononcé. Les femelles sont plus petites, leur abdomen est rebondi. Quoi qu'il en soit, il est inutile de sélectionné un couple, puisque ce sont des poissons grégaires et paisibles, et qu'il faut les maintenir en banc pour leur bien-être. Il convient donc de se procurer six ou huit individus. Les melanotaeniidés s'accommodent très bien de l'eau de conduite. Pour ceux qui veulent des chiffres, un pH compris entre 7.0 et 7.5 convient parfaitement.

 

Quand à la dureté, on est en milieu naturel, proche de l'eau de pluie, c'est à dire 0° dGH, mais malgré tout ces poissons tolèrent, voire se reproduisent à des paramètres bien supérieurs. De plus, les oeufs s'y développent correctement… La température moyenne est de l'ordre de 25°C. Les mélanotaéniidés apprécient la bonne chair… Leur nourriture sera préférentiellement vivante, ou congelée, même s'ils acceptent les nourritures lyophilisées du commerce. La nourriture n'est acceptée qu'à la surface ou en pleine eau. Celle tombée au fond est dédaignée. La reproduction est souvent aisée, même dans des aquariums communautaires. Le mâle se montre alors sous une robe éclatante, rehaussée par l'excitation. FLancs contre flancs, au dessus des plantes, les poissons s'étreignent rapidement. Les oeufs minuscules et transparents, sont disséminés. Fait rare, il n'est pas utile d'obscurcir le bac pour les protéger des attaques fongiques qui causent souvent de lourds ravages dans les frais. Maintenant patience! La durée d'incubation est assez longue, de 7 à 14 jours, suivant les espèces. Les jeunes se nourrissent très rapidement de nauplies d'artémias. L'élevage ne pose pas de problème. Par contre, attention, ces espèces se croisent facilement! Ce métissage n'est pas souhaitable, car il conduit à la destruction des souches sauvages. Aussi considérez qu'il s'agit d'un devoir, lorsque vous achetez des melanotaeniidés, de bien connaître l'origine de la souche et d'éviter toute dénomination commerciale farfelue.

 

Laisser un commentaire