Même avec rien, on peut beaucoup

Eh oui, quand on veut, on peut !

Ce slogan, tout le monde le connaît. Mais il ne suffit pas juste de le savoir.

Il faut également le mettre en pratique.

Voici un petit tour d’horizon de ce que j’ai déjà réussi à mettre en place avec les moyens du bord.

 

Le site internet, une vitrine indispensable.

Après toutes les formalités d’usage concernant la déclaration de votre activité, il est fort utile de se consacrer à l’image de votre boîte.

Pour cela, il vous faut user de tous vos filons. Personnellement, j’ai fouillé dans mon carnet d’adresses à la recherche d’un vieux camarade d’école avec qui j’ai gardé de très bon contact et qui, maintenant, est web designer.

Après d’âpres négociations, il a finalement été d’accord de participer à l’aventure à mes côtés et c’est donc consacré à la réalisation de la vitrine de l’entreprise sur la toile. (C’est ici). Le tout pour une somme très dérisoire par rapport au marché. (D’ailleurs, je le remercie encore.)

Un petit conseil : inutile de vous ruiner avec des boîtes spécialisées qui vont vous demander des sommes pharaoniques. Il y a TOUJOURS une alternative, à vous de la trouver.

De nombreux essais sont nécessaires afin de trouver l’image qui vous correspond le mieux.

Je pense avoir trouvé le bon chemin même si le site reste en constante évolution.

 

Enfoncez les portes pour trouver des partenaires.

J’adore cette expression. Enfoncer les portes.

C’est ma technique préférée. J’y vais au culot. Et ça marche.

Grâce à cette méthode, j’ai déjà réussi à mettre en place un partenariat avec une entreprise de ma région. (Ici) et peut-être même bientôt un deuxième. (Je croise les doigts.)

Alors certes, ce n’est pas évident. Il faut être prêt à se prendre des « vestes » comme on dit. Et si on n’est pas préparé, ça fout un coup au moral.

Dans mon cas, j’ai été à bonne école. En effet, j’ai travaillé en tant que commercial en porte à porte et je peux vous assurer que, comme entrainement, y a pas mieux.

Le plus difficile dans la recherche de partenaire est de convaincre votre interlocuteur de l’utilité d’un tel partenariat.

Pour cela, une bonne préparation est nécessaire. J’y reviendrai plus largement dans un article consacré à ce sujet.

 

Donner une bonne image avec le sponsoring.

L’image que votre boîte véhicule est primordiale. Vous vous en doutez.

Personne n’a envie d’être client d’une entreprise qui a une mauvaise réputation. C’est du bon sens.

Pour cela, vous pouvez devenir sponsor. D’une équipe de sport, d’une association, d’un club de loisirs, peu importe, tant que cela à un rapport quelconque avec votre activité.

Pour ma boîte, j’ai eu envie de sponsoriser une jeune équipe d’étudiants qui participe au 4LTrophy, l’association « 4L dans le vent, 2 mains sur le volant ».

Étant un grand amateur de vieille voiture (je possède une super5 GTL de 1985 et j’espère bientôt faire l’acquisition d’une 4L de 1972 à remettre en état.), il m’a semblé normal de me diriger vers ce choix en tant que sponsor.

J’entends déjà vos réactions d’ici.

« Être sponsor, ça coûte cher ! »

« Mieux vaut investir ailleurs ! »

« Est-ce vraiment efficace ? »

STOP ! Suffit !

Voici quelques éléments de réponses.

D’abord, il y a plusieurs manières d’être sponsor. Il ne s’agit pas de donner un peu d’argent, son logo et une page de vente et basta.

Vous pouvez choisir de vous investir dans ce que vous sponsorisez. Simplement, par exemple, en en parlant autour de vous (ce que j’ai choisi de faire et ce que je fais à travers cet article) et en leur ouvrant votre carnet d’adresses.

Encore une fois, à vous de trouver le meilleur moyen de vous investir.

Ensuite, pourquoi investir dans le sponsoring ? Tout simplement parce que cela donne une bonne image de votre entreprise. Je ne vais pas épiloguer sur ce sujet ici (peut-être plus tard dans un article) car cela semble être évident.

Est-ce vraiment efficace ? A mon sens, oui. Cela permet de faire parler de vous à du monde qui n’aurait probablement jamais entendu parler de vous si vous n’étiez pas présent dans les rencontres sportives de leurs enfants. (Par exemple).

Alors certes, ce n’est pas de la prospection ciblée mais ça a l’avantage de viser large. Très large. Encore qu’il soit possible de cibler un minimum en choisissant judicieusement ce que vous allez sponsoriser.

Voilà. L’article commence à être un peu long alors pour éviter de vous endormir, vous aurez la suite des actions déjà mises en place très bientôt.

Et surtout, n’oubliez pas, quand on veut, on peut.

Et c’est valable pour tout le monde, sans exception.

 

internet porte sponsor

Laisser un commentaire